Swindon Artist
Swindon Artist

Rendez-vous à la Galerie Nationale

    

Ce matin-là, dans la salle Wohl, on était trois, à faire des esquisses devant les tableaux de Veronese. Au centre de la pièce, un jeune peintre avec un chevalet faisant une esquisse à l’huile. ‘Je m’excuse d’avance si je t’éclabousse’ m’a t-il dit, lorsque je me suis assis sur le banc d’à côté. Pendant qu’il travaillait, en sculptant des couches d’huile et en retraçant des figures sur la toile, de nombreux visiteurs se regroupaient autour de lui, des clics de photos se succédant. Je me suis dis que l’étudiant devenait plus intéressant que le maître, les autres originaux accrochés aux murs recevant à peine un coup d’œil des visiteurs. De l’autre côté, une jeune artiste faisait une étude avec des crayons colorés. Plus discrète, elle se levait de temps en temps spour s’approcher du tableau et regarder de plus près la forme des visages. Pour ma part, j’ai commencé à croquer dans un nouveau carnet de papier aquarelle que j’avais trouvé le matin-même dans une boutique du coin.

Ce qui se remarque le plus dans l’œuvre de Veronese c’est la fluidité et le rythme des figures qui semblent presque sortir hors des tableaux. J’ai pris mon temps, pour l’image que j’avais choisie, ‘Le Mépris’, et les espaces négatifs m’aident à reconstruire la composition. J’étais très intéressé par les couleurs très vives qu’il avait utilisées, de l’orange au vert foncé, mais aussi par les s gris-bleus assurant l’harmonie chromatique du tableau.

Une heure plus tard je suis passé au tableau suivant, ‘Le Respect’. J’y ai découvert une composition encore plus fluide, où le mouvement est accentué par la posture penchée du personnage à gauche. C’est en faisant des études de ce type que je m’inspire et commence à songer à de nouveaux projets personnels. Telle est la qualité de la collection nationale et on y trouve tout ce qu’il faut pour revitaliser sa créativité.